23.6.10

J'ai adoré: "The September Issue"

Voilà un documentaire que j'avais hâte de pouvoir regarder! Et depuis 10 jours, c'est chose faite, et je l'ai visionné plus d'une fois, vous pouvez me croire! Comme les enfants, lorsqu'un film me plaît, je deviens assez monomaniaque et je suis capable de le regarder 2 ou 3 fois dans un même weekend, histoire de m'en imprégner jusqu'au bout.


"The September Issue" est sorti dans les salles en septembre 2009.Je me rappelle même de la date, le 16 septembre, car je voulais tant le voir que j'avais noté cette date dans mon agenda, et je suivais leur compte Twitter pour avoir plus d'infos!
Seulement, c'était un documentaire, et un documentaire si spécialisé qu'il m'a été impossible de trouver une seule séance dans ma ville.
Ça n'était pourtant pas faute de cinémas, puisque par chez moi, il y en a 3 aux alentours!
Mais non, pas une seule séance pour que je puisse m'en délecter...

Je venais alors de redécouvrir avec un immense plaisir "Le Diable s'habille en Prada" en VO, lors du mois d'août.Il faut le dire, Miranda Priestley est tout de même un personnage phare, si ce n'est LE personnage central de cette histoire.
J'avais pour elle une sorte de respect, teinté de compassion pour tous les malheurs qu'elle inflige à son assistante, la jeune Andy Sachs.
Je voulais en savoir plus, j'étais prise de curiosité, je voulais savoir qui était cette Anna Wintour, dont je ne connaissais que le célébre carré et l'attitude glaciale qu'elle affiche perpétuellement.

Puis j'ai lu récemment le roman de Lauren Weisberger il y a quelques mois, et là, Miranda est devenue pour de bon, malgré ses horribles défauts, mon personnage préféré.
Il me fallait en connaître plus sur celle qui, dit-on, l'a inspirée.

Après moultes tergiversations, j'ai donc craqué et me suis offert le DVD du documentaire, paru depuis janvier dernier.

Dès les premières minutes du film, j'ai été emportée par le tourbillon de glamour et d'exigence passionnée de ce milieu si particulier.
Je savais que j'allais tout simplement adorer!

(Grace Coddington et Anna Wintour)

Ce documentaire suit donc la célébrissime rédactrice en chef du magazine américain Vogue, devenu au fil des ans, une véritable institution dans le milieu de la mode, pour ne pas dire LA Bible.
Quitte à la découvrir dans son travail, nous entrons dans les coulisses de la préparation du numéro le plus important de l'année, celui de septembre (en anglais, "the september issue").
C'est en effet ce numéro qui donne le ton de l'année.Ce numéro qui vous donne les tendances générales de l'année à venir, et pour toutes les fashionistas, ce qu'il faudra guetter sur les podiums, dans les magazines, et plus tard, dans les boutiques.

Nous sommes donc invitées à suivre Anna Wintour au gré de ses différents voyages, pour assister aux défilés de New York, Londres ou Paris.Nous la rencontrons à son bureau, dans les locaux de Vogue, entourée d'une équipe de professionnels talentueux et exigeants, même si la plus exigeante d'entre eux reste Anna elle-même.
A ses côtés, Grace Coddington, la rédactrice mode en chef.Cet ancien mannequin londonien connait l'univers de la mode comme personne, et c'est à elle que Vogue doit depuis 20 ans, ses plus belles photos. Son sens de la mode et de l'observation lui permet de diriger les plus grands photographes et d'obtenir les meilleurs clichés.
Entre elles deux, un profond respect pour le travail de chacune, même si bien souvent, elles parviennent rarement à se mettre d'accord.

Le documentaire a été réalisé tout au long de l'année 2007.JR Cutler, le réalisateur, charmant homme comme il le dit lui-même lors de l'interview disponible dans les bonus, a voulu filmer ce petit bout de femme, après qu'elle ait piqué sa curiosité en étant l'un des mécènes du Met Ball (célèbre soirée people donnée au Metropolitan Museum of Art,à New York).
Aucun parti-pris dans ce documentaire, juste l'envie de montrer au plus près l'incroyable personnage qu'est Anna Wintour.

Pour ma part, en tant que spectatrice, je me suis régalée! Les commentaires concernant ce film le décrivent comme étant excellent, bien que pointu et très spécialisé pour quelqu'un ne s'y connaissant pas en matière de mode.J'avais donc quelques appréhensions, car je l'avoue, je suis novice en la matière, et je ne m'y intéresse vraiment que depuis peu.A vrai dire, surtout depuis qu'une réplique "coup de poing" de Miranda Priestley a fait son petit bonhomme de chemin dans ma tête:
"Je vois, vous vous prenez trop au sérieux pour vous soucier de ce que vous portez et vous mettez disons cet espèce de pull difforme mais ce que vous ne savez pas c’est que ce pull n’est pas juste bleu, il n’est ni turquoise, c’est un bleu que l’on appelle céruléen.

Je suppose que vous ignorez parfaitement qu’en 2002 Oscar de la Renta a repris les veste militaires céruléennes... puis il s’est retrouvé dans un bac de liquidation d’une ridicule boutique de prêt à porter.
Quoi qu’il en soit ce pull représente des millions de dollars ainsi qu’un nombre énorme d’emplois et j’avoue que je trouve comique que vous pensiez que ce pull vous exempte du fabuleux monde de la mode alors qu’en faite il a été créé spécialement pour vous par les gens présents dans cette salle. Parmi une pile de trucs divers !" (Le Diable s'habille en Prada,le film)


Voilà pour la digression.Non, en fait, ce documentaire, pour toute femme qui suit un tant soit peu les pages mode des magazines féminins, est parfaitement compréhensible, et captivant!
Il est étonnant de voir l'influence qu'a Anna Wintour sur les créateurs de mode, de Lagerfeld à Calvin Klein, de constater à quel point ceux-ci sont nerveux et en même temps enjôleurs en sa compagnie, pour mieux la flatter sans qu'Anna toutefois y prête le moindre crédit.

Grace Coddington est fascinante elle aussi, et tout aussi touchante lorsqu'on la découvre fragilisée suite au terrible accident de voiture qui l'a défiguré, alors qu'elle était en pleine ascension, en tant que mannequin dans les années 60.

Anna Wintour se révèle déterminée, comme "programmée" pour ce poste depuis son enfance.Fille d'une famille de journalistes, elle est à présent la seule de ses proches à évoluer dans ce milieu de paillettes.Et l'on sent bien à ses dires que cela la touche.Même sa propre fille, Bee, que l'on aperçoit à ses côtés lors de la Fashion Week de Paris, ou bien dans leur maison de campagne, à Long Island, juge ce milieu futile et se destine, elle, à une carrière de juriste.



Les scènes coupées sont elles aussi très intéressantes.Il ne s'agit pas d'un bêtisier, simplement de scènes coupées afin que le documentaire ne dure pas trop longtemps!
En effet, celui-ci dure déjà 1h20 et les scènes coupées rajoutent 1h de visionnage!

On découvre tout un univers de glamour, des photographies préparées au millimètre près, de véritables photos d'art, minutieuses et longuement travaillées.Certaines partiront inévitablement à la corbeille, au grand désespoir de Grace, qui s'y implique corps et âme.
C'est que Vogue, même si le numéro de septembre est incroyablement épais, doit présenter une constance dans sa publication, et ce qui est jugé superflu part au montage.
Les négociations sont âpres, mais Anna Wintour cède très rarement.C'est elle qui donne son âme au magazine, grâce à elle que Vogue s'est hissé au fil des ans comme référence de la mode, lui qui n'était qu'un magazine d'art de vivre pendant les années 70.

Bref, vous l'aurez compris, je suis fan! Fan d'Anna, dont je me suis empressée d'ajouter la fiche Wikipédia à mes favoris, non par intérêt pour sa vie personnelle, que je ne juge pas, mais pour son parcours professionnel qui me fascine!

Amies fashionistas, je ne peux donc que vous encourager à regarder ce documentaire dès que possible! Ne vous en privez pas, c'est trop passionnant!

Des bisous!♥


PS: j'en profite pour souhaiter la bienvenue à mes nouveaux membres: Montaw, Shooting Star, De.w et Julia de Bazar de fille! Merci à vous, ça me fait un immense plaisir !!! =D


"The September Issue" est disponible en DVD, en GMS, librairies et sur Amazon.fr, au prix moyen de 18,50€ (le prix peut y varier d'un jour à l'autre!^^ )

5 commentaires:

Anne-Lise a dit…

oh, mais ça m'intéresse carrément ça !! j'ai aussi adoré le diable s'habille en prada (livre + film). et la réplique sur le pull bleu, culte !!!

Jenn a dit…

bon voilà, je voulais le voir mais là j'ai juste envie de foncer l'acheter bravo hein :p quand tu sais le nombre de choses que j'ai envie de foncer acheter !

Les chroniques d'une blonde a dit…

Je l'avais vu au ciné et j'avais beaucoup aimé :-)

Le blog de Titoune a dit…

Il est sorti le jour de mon anniversaire donc c'était comme si on m'offrait un kdo ce film, j'ai tout simplement aimé, on est vraiment dans l'ambiance du magazine et surtout on a envie de l'intégrer!
Je vais me le procurer de suite!
Merci

Miss Shalyne a dit…

Je me suis payée Le diable s'habille en prada, Confessions d'une accro du shopping, Le premier jour du reste de ta vie et 2 autres moins girly aujourd'hui (offre de 30€ les 5 dvd à la Fnac). Ton dvd me tente beaucoup, l'envers du décor !