6.10.10

Moïra se passionne pour la Fashion Week de Paris !

De façon générale, j'ai toujours 2 trains de retard, question culture. Sans doute un effet secondaire de ma vie sur la Lune, je ne sais pas...  Toutefois est-il que par exemple, je n'ai toujours pas vu Inception... Ou bien je n'en suis qu'à l'épisode 4 ou 5 de la 2è saison de Gossip Girl, alors que les plus accros ont déjà pu voir le début de la toute nouvelle saison 4...

Mais cette fois, j'ai assuré ! Sûrement le fait d'avoir regardé de multiples fois "The September Issue", et pas plus tard que lors de mon petit séjour parisien, le mois dernier.
Je voulais le montrer à mon amie Jenn :  eh bien en grande amoureuse de la fringue qu'elle est, la demoiselle n'a pas été déçue: elle a a-do-ré!

Bref. Mon oeil de fashionista débutante (et retardataire) a d'abord été averti jeudi dernier... Alors que je lisais les dernières nouvelles, aussi bien côté actualités que côté blogs, je lisais cette info: un défilé géant venait de se tenir, boulevard Haussmann, rassemblant pas moins de 700 personnes, pour l'évènement "La Mode, c'est Vous!" organisé par les Galeries Lafayettes.
Toute excitée, j'en lisais plus.
Et mince! Je regrettais de ne pas habiter Paris, pour la énième fois depuis que je tiens ce blog... J'aurais adoré voir ça de mes propres yeux (cela dit, j'avais pu voir bien avant, les vitrines des blogueuses, aux GL Haussmann, lors de mon séjour parisien, et bien sûr, celles de Metz! ;-)) )

Et puis samedi soir, je lisais les derniers articles de Beauté Blog, qui présentait ses coups de coeur makeup vus sur les derniers défilés, et soudain l'actualité modesque me frappait de plein fouet : c'est la Fashion Week !!! Anna Wintour est à Paris, tous les people sont à Paris, parce que c'est-la-Fa-shion-Week !!!

Ni une ni deux, j'écumais tous les sites possibles: PureTrend, Elle, Vogue, Gala, The FashionWeek Coffee, Madame Figaro pour rattraper mon retard et découvrir fébrilement tout ce qui s'était passé depuis le lancement de la Fashion Week parisienne, mardi dernier.
Je lisais attentivement tous les décryptages, les résumés, les avis des journalistes modeux pour me faire une idée personnelle de ce que je voyais en image.

Qui dit Fashion Week automnale dit donc présentation des collections prêt-à-porter printemps/été 2011. Eh bien autant dire que j'adore ! ♥

Des coupes simples comme chez Chloé, Céline ou encore Stella Mc Cartney, des froufrous chez Nina Ricci et toujours les looks improbables proposés par JPG, Vivienne Westwood ou Galliano.

Côté couleurs, j'en retiendrais beaucoup de rose flashy, de nude, d'orange, mais également de noir et jeans brut, quelques touches de vert kaki, du jaune, du bleu.

Ce n'est que la 2è Fashion Week à laquelle je prête réellement attention, mais j'ai déjà l'impression d'avoir des chouchous, des noms qui, lorsque je clique dessus pour voir les collections, ne me déçoivent pas.

Il en est ainsi depuis de nombreuses années pour Jean Paul Gaultier :





Chez Gaultier, j'ai aimé de suite la présence de dentelle noire, de Doc Martens, dont j'ai une furieuse envie depuis quelques semaines et de ces liens noirs, mi-ornement mi-bijoux, façon bondage, qui soulignent la silhouette.

Côté mise en beauté des mannequins, j'ai l'impression que JPG nous fait un petit retour aux sources, sources punk de sa jeunesse, avec un look Ziggy Stardust réactualisé. Bon, après tout, pourquoi pas, mais pas ma tasse de thé, ce revival glam rock...

Bon alors je sais que la grosse sensation, sans mauvais jeu de mots, a été l'ouverture et la fermeture de ce défilé par Beth Ditto.
Je ne commenterai pas vraiment, pas que je n'aime pas Gossip, même si je n'accroche pas plus que ça en réalité, mais moi, lorsque je pense à Beth, je repense irrémédiablement à ces émissions de Tracks, que je regardais sur Arte, voilà 5 ans, et qui montraient une Beth sur scène tout en hurlements, suant et se mettant toute nue... Question glamour, on repassera, hihi ! :p
Cela dit, j'ai apprécié le choix de Jean Paul Gaultier, de la mettre en avant, en adéquation avec l'esprit de cette collection.


Place à plus de douceur à présent, avec tout d'abord mes coups de coeur chez Cacharel:





Très frais et printanier, du rose magenta, du rose pastel, de l'orange pétant...

Tout ce mélange acidulé me rappelle furieusement le tout début de mon adolescence, lorsqu'une autre marque plus grand public, Naf Naf pour ne pas la citer, venait d'être lancée par ses créateurs, et qu'entre copines, nous nous battions pour posséder la première, un sweat à capuche à ces mêmes couleurs (rappelez-vous qu'on était au tout début des années 90, et que le sweat à capuche molletonné était furieusement tendance! ).


La collection de prêt-à-porter que je pourrais adopter immédiatement, ce serait celle présentée par Isabel Marant.




(non mais, regardez-moi ces cheveux blonds! Je VEUX les mêmes ♥)

Pour moi qui n'ai jamais vraiment cherché à découvrir plus en détail sa marque ni son style, c'est une jolie découverte. Sportive, girly et colorée, je craque !


Et enfin, l'un de mes chouchous de toujours, un nom auquel, sans savoir pourquoi, je suis sûre de succomber tout de suite, Nina Ricci :



Volants par milliers, coupes hyper féminines et couleurs bonbon, j'ai l'impression de me reconnaître dans la femme espiègle et mutine vue par Ricci.

Impression renforcée depuis mon "coup de foudre" avec leur dernière campagne pour le parfum Ricci Ricci, dont je vous parlais déjà.
C'est une chouette occasion de remettre à jour un intérêt pour une marque qui a bercé mon adolescence, dont le parfum "Les Belles" et son flacon vert acidulé tout en rondeurs me fascinait, à 13 ans, curieuse que j'étais de savoir ce que pouvait sentir la feuille de tomate.

***
Côté tendance make-up, pas grand-chose n'a attiré mon attention à part la vision de la Parisienne, vue par Rue Du Mail, et son makeup artist Kakuyasu Uchiide (ne me demandez pas, je découvre, tout comme vous, certainement! ):


Un smoky très dégradé, sans mascara, un teint glossé et des lèvres nude, comme une Parisienne "qui se serait frotté les yeux", savamment négligée.

Un look qui me parle intimement, dans mes envies du moment, et me correspond peut-être un peu mieux que les makeups acidulés ou carrément fluos présentés sur les autres défilés.

***

Petit bonus: mon coup de coeur pour les backstages de Sonia Rykiel, où la spontanéité apparente des mannequins, et leur présence pétillante m'a beaucou plu.


Finalement, il y avait également des idées à prendre sur le défilé Rykiel.
Je ne suis pas trop fan en général de ses collections, tout simplement parce que les rayures, ça n'est pas mon style. Mais j'apprécie que Sonia Rykiel nous montre une femme sûre d'elle, et prête à afficher la couleur.

D'ailleurs, PureTrend, dans son analyse du défilé Rykiel, fait une jolie référence au "color-blocking", présenté en détail dans le film "The September Issue" et qui consiste à assembler dans une tenue, des blocs de couleur unie.

***
Et enfin, j'ai pris beaucoup de plaisir à observer les street style proposés par Pure Trend, au sortir des défilés !!! Il y a des inspirations à prendre, même du plus petit détail, comme ici la manche en dentelle, hyper féminine, qui dépasse d'une cape en lainage, une matière un peu plus masculine pour le coup...


Ou ci-dessous, un maquillage théâtral (normal, cette demoiselle sort du défilé Galliano), un visage de poupée fardée, un mélange de poupée garçonne revue tendance 2010. Coup de coeur pour les boucles crantées, et la bouche accentuée.


***
En résumé: une Fashion Week qui m'a beaucoup inspiré, que j'ai suivi passionnément en rafraîchissant plusieurs fois par jour les sites sur lesquels je la suivais, et qui me donne envie, là aussi, d'en savoir plus sur le parcours de ces créateurs, et sur l'histoire de la mode en général. L'occasion également de remettre à jour ma vision de marques que je connais depuis mon adolescence, ce qui me fait dire que pour une "non-fashionista", je m'y intéressais déjà beaucoup à vrai dire !

Quant aux street style, même si j'en regarde de temps à autre, j'ai eu le sentiment, tout nouveau, de vraiment m'identifier au fameux style "so parisian" et apparemment très frenchy, cette femme décontractée mais élégante, au look intensément réfléchi, sans en avoir l'air. Sûrement le fait de pouvoir comparer street styles américains, anglais et français...

Pour moi qui suis en pleine recherche de mon style, encore et toujours, la "faute" à ces 30 kilos perdus, à un schéma corporel mental qui n'est plus d'actualité, et donc des fringues que je choisis trop grandes (je suis quand même passée à la taille 38, autant dire que même un jeans ou un top en 40 baille furieusement...), je peux vous dire qu'au printemps prochain, les cabines d'essayage vont souvent et longtemps me voir !!!

Passez une jolie semaine!

Bisous à vous! ♥


PS: Bienvenue à Juste Sublime, qui vient de s'abonner à la Minaudière! =D Merci du fond du coeur !!! ♥

2 commentaires:

Emeline a dit…

Hello,

Ah la la, j'adorerais voir un défilé, puis les backstage of course.

Cosmetonique a dit…

La première robe de Nina Ricci :-O MAGNIFIQUE !!!