13.8.10

Oui, on peut se rendre chez Ikea en prenant le bus!

Un petit miracle pour moi, hier matin: j'ai pu sortir prendre l'air !!!
Oui, parce que ces derniers temps, et encore plus depuis notre retour de vacances normandes, j'étais terriblement fatiguée, au point de redevenir la Belle au Bois Dormant que j'étais en mars dernier.
Mais après une bonne nuit de sommeil (enfin, "bonne", selon mes critères, hein? ) comme j'en attendais depuis longtemps, j'ai pu prendre mes cliques et mes claques et partir me promener en compagnie du chéri.

Enfin, partir me promener, c'est un bien grand mot : il nous fallait absolument passer chez Ikea acheter quelques articles pour notre appart.
Et quand on n'a plus de voiture, eh bien on prend le bus pour se rendre chez Ikea! C'est carrément possible!

Pour "fêter" cette petite sortie en amoureux, j'ai donc décidé de m'apprêter un peu, puisque je ne m'étais absolument pas maquillée depuis 10 jours.
Au programme, un makeup très simple et sobre, comme j'aime le porter.


Ma BB Cream Erborian, teinte dorée, du blush (toujours celui de la palette Joues & Regard TBS 02), un peu d'ombre à paupière Sfumato d'Une, teinte S13, un beau brun sombre et fumé, du mascara Effet Faux-Cils de Gemey, et du gloss Clarins, couleur Iced Pink.

Je vous emmène donc avec nous, à travers Metz.

A quelques minutes à pied de chez nous, voici l'arrière de la gare. C'est le dépose-minute, actuellement en travaux, pour accueillir plus de voitures en stationnement.
Vous pouvez donc vous rendre compte que je ne suis pas loin du tout du nouveau Centre Pompidou, inauguré en grande pompe en juin dernier.
Je ne m'y suis pas encore rendue, l'art contemporain, ça n'est pas mon truc.
Encore que si l'exposition Lucian Freud qui s'est tenue au Centre de Paris venait à passer à Metz, je m'y rendrais sans doute. C'est un artiste dont j'ai immédiatement aimé l'oeuvre, en la découvrant il y a de cela plusieurs années.


Comme on peut le voir, tout n'est pas encore fini, et la construction de ce musée a généré énormément de travaux dans la ville, pour l'embellir. Ma foi, ce qui se prépare est plutôt prometteur. Metz avait besoin d'un petit coup de jeune.
Ah, et vous pouvez apercevoir dans le ciel le reste des gros nuages gris, responsables d'une pluie diluvienne, au petit matin.
Heureusement, le ciel s'est dégagé par la suite. Nous étions partis sans parapluie!
Après tout, comme le disait Tony "S'il pleut, nous nous abriterons dans un magasin!" Mmmh, pas faux!


A l'intérieur de la gare, un espace entièrement réaménagé il y a quelques années, pour y recevoir une librairie Relay.
Librairie qui n'a rien à envier aux magasins Fnac ou Virgin, question titres disponibles. Certains de mes collègues adorent y flâner en attendant leur train le soir.
Moi, j'aime particulièrement les lustres, imposants et très début du XXè siècle, avec leurs énormes globes de verre.


Nous voici donc sur le parvis de la gare de Metz. Ah la gare de Metz! Toutes les personnes que je connais sont littéralement amoureuses de cette gare.
Et moi aussi.
Il faut savoir que la gare de Metz, achevée en 1908 dans le style néo-roman rhénan, est une volonté de l'empereur allemand Guillaume II, qui voulait en faire un hymne à son empire. Sa façade est pleine de détails, de sculptures, qui sont là pour célébrer la gloire des empires germaniques.

J'ai toujours le sentiment d'être "chez moi" quand je suis dans cette gare. Je me souviens encore, quand, petite fille, Maman et moi allions chercher mon père le soir. Il prenait alors quotidiennement le train pour se rendre à son travail de professeur, situé à Thionville, et j'ai ce souvenir précis de son odeur lorsqu'il revenait: ses joues étaient froides d'avoir marché jusqu'à la gare, et elles sentaient la pluie. Certainement un souvenir d'hiver!


En face de la gare, la Poste, bâtie en grès rose, dans la même période. Cet édifice fait partie d'un ensemble de bâtiments administratifs, construits comme faire-valoir de la gare.
Elle adopte, quant à elle, le style roman.


Je l'aime beaucoup, ce bâtiment. Certains le trouvent trop massif, trop allemand. Soit. Mais en pure Mosellane que je suis, cela fait partie de mes racines, et j'en suis totalement amoureuse également.
A l'intérieur, 2 énormes escaliers, bordés de rampes ouvragées, vous emmènent de part et d'autre dans l'immense salle qui tient lieu d'espace à la Poste actuelle, avec ses guichets, et ses distributeurs.

Alors, la petite ligne jaune que vous pouvez apercevoir au-dessus des sculptures, c'est tout simplement le néon jaune, installé à l'année apparamment, qui décore et illumine le bâtiment au moment de Noël!

Nous avons donc fait là notre premier arrêt de la matinée, car Tony avait quelques jeux vidéo à envoyer pour finaliser des échanges.


Derrière la Poste, et donc devant nous, dans la continuité de la rue d'Austrasie, un tout petit marché, constitué, je crois, d'un marchand de fruits et légumes et d'un poissonnier.


Sur nos pas, la vue sur la grande horloge de la gare. Une photo prise en plein soleil, qui ne rend pas forcément au mieux, malgré le mode "Contre Jour" employé!


Quelques mètres plus loin, nous voici place Mondon, prêts à traverser deux passages piéton.
Derrière nous, l'hôtel des Corporations, construit dans un style néo-Renaissance alsacienne, toujours en grès rose. Moi je lui trouve même un petit air flamand.


Sur notre gauche, un immense rond-point qui accueille fontaine et terre-pleins fleuris.


A notre droite, au moment de traverser le second passage piéton, qui nous rapproche petit à petit du centre-ville, l'avenue Foch.
L'avenue Foch est une superbe avenue, melting-pot d'architecture. En effet, cette ancienne allée cavalière, le Ring de l'empereur Guillaume II, est bordée de maisons édifiées dans des styles variés par les Messins d'alors, immigrés et natifs.
On y retrouve aussi bien l'architecture néo-baroque, qu'Art Nouveau, néo-Renaissance allemande ou bien néo-gothique, d'autres constructions d'inspiration parisienne ou bien Renaissance française...
Chaque propriétaire avait là l'occasion d'exprimer son goût de l'art, ou tout simplement ses origines.

Si l'avenue Foch est magnifique en pleine journée, surtout ensoleillée, je ne vous conseille pas cependant de vous y aventurer une fois 23h passées: l'avenue devient alors,sous l'éclairage riche des réverbères, le rendez-vous des demoiselles (ou damoiseaux, pour certains ) en petite tenue, et de leurs clients en voiture! ;-)


Ici, un gros plan sur les coupoles des immeubles photographiés un peu plus haut, que Tony trouvait particulièrement intéressantes, parce qu'elles sont toutes différentes!

J'aime beaucoup ces toits en ardoise arrondis, et ces lucarnes en oeil-de-boeuf ornementées.


En continuant à pied, le long de la rue Harelle, vous apercevrez la porte Serpenoise, l'une des portes emblématiques de Metz!
La porte d'origine fût détruite en 1561. Elle marquait alors la limite sud de la ville.
Celle que l'on peut admirer actuellement a été reconstruite dans les années 1850, à l'occasion de l'arrivée du chemin de fer, et remaniée en 1903, incorporant ainsi 4 petites tourelles à ses extrémités, empruntées au rempart Saint-Thiébaut.

Il faut que je pense à photographier la porte Serpenoise à l'occasion des fêtes de Noël. Elle accueille alors sous son arche un immense chandelier de lumières, et sa façade est éclairée de façon à mettre en valeur sa pierre jaune, le fameux grès de Niederviller.
Chaque année, cette vision illuminée me met en joie, et j'aimerais vous faire partager cela!


Quelques dizaines de minutes de marche, et un bus plus tard, nous sommes arrivés, hors de la ville, chez Ikea!
Les nuages gris et bas ont disparu, pour laisser la place au soleil! Et mon Tony n'en menait pas large avec sa ceinture lombaire, qui lui tenait horriblement chaud! ^^

Alors, bien sûr, chez Ikea, temple de l'ameublement et de la décoration universels, je ne sais pas pourquoi, mais au milieu des articles que l'on trouve forcément moches, on ne peut s'empêcher de vouloir mettre même ce dont on n'a pas forcément besoin, ou du moins ce qui pourrait attendre, dans son chariot.

Je n'ai pas échappé à la règle, mais la contrainte du sac bleu à porter sur le chemin du retour fût salvatrice!
Peu importe, j'ai tout de même pris mon papier et mon crayon pour noter quelques idées, et quelques bibelots à acheter lors de notre prochaine visite: une lampe de chevet, des bocaux en verre pour les céréales et autres, etc...

Tony m'a même agréablement surprise en me montrant une cuisine aménagée, d'inspiration plutôt rétro, me disant " Moi, c'est ce genre de cuisine que je veux!" Alors pour votre information, c'est une cuisine Faktum habillée avec des façades Fagerland, en pin teinté à l'ancienne.
C'est vraiment agréable de constater que nos envies évoluent en accord!

Quant à moi, je suis tombée folle amoureuse d'un fauteuil en rotin, que j'aimerais installer devant notre pc fixe, comme fauteuil de bureau. Bon, vu la tête de Tony à l'évocation de cette idée, ça n'est pas encore gagné! Mais pour le moment, le fauteuil est encore en magasin, et mes illusions bien au chaud! ;-))


Une heure et quelques plus tard, nous étions à nouveau à l'arrêt de bus, attendant celui qui nous ramènerait chez nous.
Dans notre sac, une couette d'été, un oreiller pour Tony, qui, malgré qu'il soit d'abord mon adorable chéri, est secrètement connu sous le nom de "massacreur de coussin", ainsi que 2 ou 3 autres bricoles, et de quoi changer les rideaux dans notre chambre.

Autant vous dire que la couette d'été a vraiment été la bienvenue cette nuit!
Alors je sais qu'il est un peu tard pour cet achat, vu que nous sommes déjà à la mi-août, mais nous n'en pouvions plus de notre couette habituelle, qui nous étouffait de chaleur la nuit.
Et puis l'avantage d'avoir 2 couettes de différentes épaisseurs, c'est que dès novembre ou décembre, je vais pouvoir les réunir en y cousant de petits liens, et nous fabriquer ainsi une couette super chaude et moelleuse pour les nuits très froides de l'hiver lorrain! ^^


Conclusion: oui, on peut tout à fait se rendre chez Ikea en bus! Toutefois, mieux vaut ne pas acheter de meuble! Et là encore, même Ikea a la solution: location de camionnette!
Mais ça, ce sera peut-être l'objet d'un autre billet, qui sait? ;-))


Une petite douceur rétro pour la fin: à l'heure où nous sommes rentrés, le facteur était déjà passé! Et m'attendait dans ma boîte aux lettres ce petit livre Taschen, fraîchement commandé il y a 3 jours.
A l'intérieur, un recueil de publicités de mode et de produits de beauté datant des années 50.
Un vrai régal pour les yeux! C'est coloré, les femmes sont belles et glamour, et les hommes tout en dents blanches!
Pour moi, une vraie inspiration, tant dans les coiffures, que les tissus, et les coupes de vêtements!

En attendant, profitez de la dernière quinzaine d'août à venir! Moi, je continue à me reposer, avant de reprendre le travail.


Bisous, et prenez soin de vous!


PS: je voudrais souhaiter la bienvenue avec un immense plaisir à Misscola et Lola, deux blogueuses passionnées de vintage.
Lola est d'ailleurs une compatriote messine, et j'ai eu la bonne surprise de découvrir son blog en début de semaine: ses photos sont belles, et la demoiselle a un look d'enfer!
N'hésitez pas à y faire un tour:  "Le Journal Vintage par Lola"
Merci à vous deux! ♥

6 commentaires:

Camille a dit…

Ahhhh ! Metz ! J’aime beaucoup cette ville ! (Tu vas te moquer de moi mais la première fois que j’y suis venue je m’imaginais que j’allais débarquer dans un trou perdu à la campagne…je suis parfois une véritable caricature parisienne !).
La gare est sublime ! Elle a été mon premier coup de cœur dans cette ville ! Le centre Pompidou est un atout majeur pour Metz (même si « grâce » à lui les billets de trains Paris-Metz sont plus chers now…).
Bisous Moïra !

AthenaSakura a dit…

Dis donc j'aurais pas cru que Lille soit une aussi belle ville !
J'ai craqué sur le livre aussi :p

Beautylicieuse a dit…

metz est une tres joli ville!

borabora a dit…

coucou ma belle , dis donc ta ville a l'air très sympa i y en a des monuments .bon week-end bisous

lola a dit…

Merci beaucoup Moïra!!:-)
C'est sur que Metz est une très belle ville..juste belle.. car qu'est ce qu'on s'ennuie!(Metz ville morte)!Ben oui on a desormais le merveilleux Centre Pompidou et pis c'est tous!(D'ailleurs je n'y ai pas encore mis les pieds) Je ne suis pas très fan moi aussi!
Gros Bisous et re merci!!
Ta compatriote Messine: Lola

Moïra a dit…

@ Camille: La surprise a dû être grande alors, quand tu es arrivée à la gare pour la première fois! C'est marrant, les idées que l'on peut se faire sur la géographie de France! (je ne dois pas être mieux, mais je ne me rappelle plus de mes "bêtises"! :p)

@ Athena: pas Lille, mistinguette, METZ! ;))

Beautylicieuse: oui, tu connais un peu?

@ borabora: oh que oui, il y en a des monuments, et je n'en ai pas montré le quart!

@ Lola: oh je suis ravie de te lire ici! Je suis bien d'accord avec toi: belle ville, mais il n'y a rien à y faire, malheureusement!
La preuve encore ce matin, où je suis passée au centre, et je suis rentrée, déçue!
A très bientôt !!! =D