15.12.10

Vintage: la palette Bad Girl d'Urban Decay

Certaines d'entre vous ont pu le lire sur la page Facebook de la Minaudière: je passe 2 jours chez mes parents.
Comme chaque année, en cette période, ma maman et moi nous faisons un plaisir d'aller visiter le marché de Noël de Strasbourg.
Et hier, c'est ce que nous avons fait.

Bon cette année, c'était franchement décevant: il y avait moins de chalets que d'habitude, même les rues et les vitrines des magasins étaient beaucoup moins décorées ... Apparemment, il n'y a pas que moi qui ne suis pas dans l'esprit de Noël ...

Je ne pouvais pas passer par Strasbourg, sans aller faire un tour par Sephora !
Et là, on va parler plus spécifiquement d'Urban Decay, puisque non seulement la maman Noël m'apportera entre autres une BOS3 (joie et bonheur !^^ ), mais surtout, et c'est ce qui nous intéresse aujourd'hui, j'ai appris avec une joie nostalgique qu'elle avait gardé la première palette UD que j'avais acheté, la Bad Girl !!!


Amies beautystas, voici donc la toute première palette Urban Decay que j'ai acheté, en novembre 2001, à l'époque où j'habitais en région parisienne, au Sephora des Halles, à Paris. Oui, je m'en souviens parfaitement !
Et oui, vous avez bien lu, il y a de cela 9 ans !!!

Urban Decay venait alors d'arriver en France, distribué en exclusivité par Sephora, et était vendu sur 1 tout petit mètre exigu de rayon.
A l'époque, la marque était assez confidentielle, mais bénéficiait déjà d'une aura spéciale. Elle cassait tous les codes existants en baptisant ses fards de façon équivoque.
C'était la petite marque de makeup californienne à surveiller, une marque qui ne testait pas sur les animaux, et ça, ça me plaisait beaucoup !!!


J'ai donc fait des recherches spéléologiques dans les tréfonds du net, afin de mieux me souvenir de ce qu'Urban Decay proposait à l'époque.
Vous saurez donc que les Face Case ont été distribuées entre 2001 et 2004.
Il y avait bien sûr la Bad Girl, que j'ai acheté, la Pin Up, la China Girl, la Starlet, la Gypsy Den et la Side Show.

Il y avait donc 4 fards (et là, je me rends compte que, oh mon Dieu, j'étais déjà raide dingue de Sin !!!♥ ), 2 rouges à lèvres, 2 gloss et 1 blush, et les palettes étaient présentées dans ce format de porte-carte, très fines, car l'idée à l'époque était de pouvoir l'emporter et s'en servir partout.

Je crois me rappeler qu'alors, je l'avais payée dans entre 150 et 200 francs, soit à une époque anté-diluvienne...

Et puis il y a 9 ans, je me maquillais très sommairement: des aplats d'une seule couleur sur la paupière, pourquoi pas un peu de rouge à lèvres, mais pourvu que ça reste neutre !!! Et surtout pas de blush, je ne savais pas en mettre...

Ben oui, à l'époque, point de tutos Youtube, pas de blogs, pas de conseils dans les magazines (et j'étais déjà accro à la presse féminine, puisque c'est dans les pages du Elle que j'avais découvert Urban Decay ;-)) ) ...
Je me rends compte que j'utilisais beaucoup Sin, donc. Un peu Uzi, mais je trouvais les paillettes trop grosses.
Envy et Lust étaient juste trop téméraires pour que j'ose les utiliser !!!

Côté lipstick, j'avais jeté mon dévolu sur Lounge et ABC Gum. En somme, une jolie palette que je ne savais pas utiliser au maximum de ses possibilités ....

Et aujourd'hui? Eh bien aujourd'hui, je la laisse à ma maman, qui aime l'utiliser pour des occasions spéciales. Elle apprécie surtout Uzi, à cause de ses paillettes !!!

Pour ma part, je rejoindrai bientôt, à nouveau, le club grandissant des UD addicts, lorsqu'à Noël, j'accueillerai dans mon immense vanity, ma toute nouvelle et inespérée Book of Shadows NY !!!


Des bisous, et couvrez-vous !!! ♥


5 commentaires:

Fanny a dit…

Rigolo ce moment revival avec cette palette ! C'est drôle j'ai un souvenir lointain, mais à cette époque la marque ne m'attirait pas ((packaging ?).
Je me souviens du rayon chez Sephora et je le trouvais très froid, je me disais que ce make-up s'adressait aux new yorkaises stressée (va comprendre !). Faut dire qu'à ce moment là je ne jurais que par Shiseido (euuh je me demande encore comment je faisais avec mon statut d'étudiante !).
;)

Jade a dit…

j'adore ces produits vintage! j'ai retrouvé chez moi un savon roger & gallet vetiver-bourbon, le truc qui n'existe même plus aujourdh'hui il me semble. le packaging est complètement de celui d'aujourd'hui, super chargé, très masculin...

Anonyme a dit…

Je ne suis donc pas la seule à garder mes anciennes palettes. J'ai 5 face case et la plupart des couleurs de fards sont encore référencées chez UD. Ces petites palettes étaient certes peu encombrantes mais moins artistiques que les BOS.

Emilie-J a dit…

Ouaa ca change des palette UD de maintenant !
Je suis nouvelle alors n'hésite pas a passer sur mon blog : http://confessions-dune-accro-au-maquillage.blogspot.com/
Merci, Bisous & Bisous.

Lutrinaë a dit…

Wowo elle est collector celle-là!!! Ces marrant de retrouver ses vieilleries de quand on était plus jeunes ;o)